« Créer son entreprise, c’est possible »

Share Button

pole-creation-entreprise-richard

Richard, conseiller à la Cité des métiers

Quelles sont les questions que l’on vous pose le plus souvent ?

C’est très divers.
Cela peut être une question très ouverte sur ce que l’on doit faire pour créer son entreprise. J’accueille aussi des personnes un peu perdues entre les différentes choses et dispositifs dont on a pu leur parler par ailleurs, et qui ont besoin de faire le tri. C’est le cas par exemple sur le financement, où il existe plein d’interlocuteurs, qui changent en fonction du territoire.
Enfin, il y a des personnes déjà engagées sur leur projet et qui viennent avec des questions très précises.

 

Qu’est-ce-que vous apportez aux personnes qui viennent vous voir ?

Pour que les personnes ne soient pas perdues en sortant de la Cité des métiers, je vais essayer de trier dans leurs demandes, de manière à leur apporter les deux ou trois réponses qui me semblent être les plus utiles pour qu’ils puissent avancer dans leur projet sans s’y noyer.

 

Avez-vous toujours réponse aux questions que l’on vous pose ?

C’est difficile de pouvoir toujours apporter une réponse précise. Il existe tellement de métiers, dont chacun a sa réglementation, ses logiques, ses codes. Du coup, il est impossible de pouvoir systématiquement avoir la réponse. Ceci dit, au fil des années, j’ai croisé beaucoup de situations, dont certaines peuvent être éclairantes pour un autre porteur de projet. Enfin, sur les questions les plus pointues, par exemple sur la fiscalité, il m’arrive de ré-aiguiller la personne vers un autre organisme qui aura, lui, la réponse.

 

Est-ce facile aujourd’hui de créer son entreprise ?

Entre les lois, les différents statuts, il est vrai que le système n’est pas simple et peut parfois faire peur à certains porteurs de projets. En plus, malgré les tentatives, chaque tentative de simplification s’est soldée par une couche supplémentaire de complexité ! En ce sens, on pourrait se dire qu’il n’est pas facile de créer son entreprise.

Mais en même temps, je crois qu’il n’a jamais existé autant de structures qu’aujourd’hui, dont le rôle est d’aider les porteurs de projets et de leur montrer que c’est faisable de créer son entreprise.

 

Quels sont les tendances actuelles en matière de création d’entreprise ?

C’est un peu comme la mode, ça change tous les ans ! En ce moment, en raison de la situation du chômage, beaucoup de personnes font de la création d’entreprise un outil de reconversion. On le trouve notamment dans des métiers de « prestation intellectuelle », avec des personnes qui décident de se lancer dans le coaching. En parallèle, on a le phénomène inverse, avec d’anciens salariés qui décident de sortir de leur métier de « prestation intellectuelle » pour se lancer dans des activités manuels. Ça peut être la confection de bijoux, de coussins, de pâtisserie. Ces personnes, d’ailleurs, s’appuient souvent sur un centre d’intérêt personnel pour en faire leur nouveau métier. Dans ces deux cas, d’ailleurs, la création d’entreprise n’est pas si facile, car ces nouveaux chefs d’entreprises vont se retrouver face à ces concurrents qui ont une formation initiale dans ces secteurs.

 

Alors, comment faire pour lancer son entreprise et qu’elle fonctionne ?

Je crois que le piège principal est de croire que, parce qu’on a eu une idée, ça va marcher, que les clients nous attendent et qu’ils vont venir. Ceux qui s’en sortent sont ceux qui, à un moment, s’interrogent sur le client, se demandent ce qu’on lui apporte concrètement. Avoir à un moment cette démarche marketing est indispensable, et va conditionner la réussite d’une entreprise avant même de parler de bonne ou de mauvaise gestion. En somme, pour s’assurer de la réussite de son entreprise, il faut vraiment se mettre dans la peau du client.