« Pour expliquer la gestion d’entreprise, je fais souvent le parallèle avec la vie de tous les jours »

Felix, conseiller à la Cité des métiers, nous explique l’importance de la méthodologie pour les personnes qui souhaitent créer leur activité.

Share Button

Site

Félix, tout d’abord, quel est votre parcours professionnel ?

Suite à une formation de comptable Bac G2, j’ai été diplômé en maîtrise de gestion à l’European Business School (option contrôle de gestion). J’ai exercé le contrôle de gestion durant 5 années en menant en parallèle une carrière de sportif (ex-membre de l’Equipe de France de karaté). Puis, j’ai créé et dirigé une entreprise de fitness tout en exerçant le métier de professeur de Karaté (éducateur sportif D.E). Ensuite j’ai exercé différents métiers :

  • Responsable des ventes en informatique de gestion,
  • Responsable de formation pour mettre en place et commercialiser des cycles de formation à l’apprentissage du WEB pour les TPE/PME,
  • Formateur au GRETA pour des publics en insertion (création et animation de modules à base d’activités sportives),
  • Coach indépendant, projet personnel et professionnel,
  • Formateur insertion à l’Afpa sur différents programmes,
  • Formateur en Gestion à l’Afpa, poste que j’occupe actuellement.

En fait, j’ai un parcours qui a paru atypique jusqu’aux années 90. Aujourd’hui, je qualifie mon parcours : « corps/esprit ». Je mets en place actuellement une méthode de coaching projet personnel et professionnel alliée à la pratique du Tango argentin.

Pouvez-vous nous expliquer ce qu’est l’AFPA et votre rôle au sein de cette association ?

Depuis 7 années, je suis formateur en création d’entreprises à l’Afpa. L’Association nationale pour la formation professionnelle des adultes (AFPA) est un organisme français de formation professionnelle. C’est l’organisme de formation professionnelle le plus important en Europe avec 265 sites en France. L’Afpa accueille les adultes à partir de 16 ans.

Les formations de l’AFPA sont ouvertes aux demandeurs d’emploi et aux salariés en partenariat avec les organismes publics, les collectivités territoriales, les entreprises (grandes, PME-PMI ou artisans). Les contrats de professionnalisation font aussi partie du dispositif.

Les formations proposées sont sanctionnées par un Titre Professionnel, délivré par le ministère de l’Emploi, et qui est reconnu par les employeurs. Ces titres professionnels sont également accessibles par la validation des acquis de l’expérience (VAE).

En tant que « formateur gestion », j’ai animé des cycles en gestion financière pour les managers en formation GPMS (Gestion petites et moyennes structures). J’ai formé à ce titre plus de 200 stagiaires à la création d’entreprises. Actuellement après leur formation de 5 semaines, je reçois les stagiaires lors de séances de coaching de 2 heures pour les accompagner dans la réalisation de leurs projets. Ces séances de suivi, au-delà des questions purement techniques, consistent à 90 % à écouter les porteurs de projets de manière à ce qu’ils arrivent à se faire une représentation claire du projet afin d’établir un plan d’action qui les aide à avancer de manière structurée et efficace.

Dans les différents entretiens que vous avez, quelles questions récurrentes vous pose-t-on ?

Dans les entretiens avec les porteurs de projets  en début de parcours, le problème récurrent est :

  • “je ne connais pas la comptabilité”,
  • “je ne sais pas quel statut choisir”,

Ceci, avant même de parler du projet et de sa faisabilité.

Comment accompagnez-vous les personnes qui viennent à votre rencontre ? Quelle est votre posture ?

Pour accompagner ces personnes, je leur explique qu’il existe une méthodologie de la création et qu’il est donc important de mettre par écrit leur projet en s’inspirant d’une trame, le fameux business plan.

Pour expliquer la gestion d’entreprise, je fais souvent le parallèle avec la vie de tous les jours où l’on vend ses heures de travail tout en faisant face à des charges. Le but étant que l’on ait plus de rentrées d’argent que de sorties afin de se constituer un patrimoine.

Pour les accompagner, j’adopte la posture de celui qui ne sait pas, qui pose beaucoup de question, ce qui invite l’autre à expliquer et à comprendre ce qu’il veut faire. Je ne porte pas le projet avec le créateur, je ne me mets pas à sa place, je ne juge pas le projet, ni d’ailleurs le porteur de projet !

 

Des conseillers à votre service

A La Cité des métiers du Val-de-Marne, des conseillers répondent à vos questions liées à une recherche de formation, de financement, à une meilleure connaissance de vos droits et des dispositifs existants, ainsi qu’aux questions d’orientation ou d’évolution professionnelle.

Vous pouvez rencontrer ces conseillers sans prendre de rendez-vous et gratuitement !